1/1

Le Conseil d'Etat devient écolo !



Et de deux !

Après la décision du Conseil d'Etat d'obliger les fabricants d'OGM à évaluer les risques sanitaires, à déclarer les cultures et à avertir le consommateur sur l'étiquette, celui-ci remet le couvert, et cette fois, en faveur des abeilles !


Du jamais vu !


Souvenez-vous. Un décret ministériel d'Edouard Philippe du 30 juillet 2018 interdit 5 insecticides à base de néonicotinoïdes, accusés de décimer les ruchers. Face à la colère des betteraviers, et n'écoutant que leur courage, le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien Denormandie, et la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, autorisent, le 5 février 2021, la semence de betteraves enrobées de néonicotinoïdes... jusqu'en 2023 !


Cela partait pourtant très mal d'autant que l'UIPP, le lobby de 19 fabricants de pesticides, (rejointe par une poignée d'associations de producteurs de blé, de maïs, de betteraves et de fruits, tous concernés par le glouton puceron vert du pêcher), avait même saisi le Conseil d'Etat afin de faire annuler le décret de Barbara Pompili !


Et bien tout ce p'tit monde vient d'être débouté !

Au vu des "conclusions des études scientifiques", les néonicotinoïdes "présentent des effets néfastes pour la santé des abeilles". Et pas seulement : le Conseil d'Etat évoque également "de sévères effets négatifs" sur les autres insectes pollinisateurs, sans oublier les dégâts "sur les invertébrés aquatiques et, par le jeu de la chaîne alimentaire, sur les oiseaux".


La plus haute juridiction administrative française souligne également que l’UIPP n’a pas apporté « d’éléments probants de nature à remettre en cause les données scientifiques attestant des risques liés à l’utilisation » de ces substances !


On se croirait à une conférence de Jean-Marc Bonmatin, comme celle donnée à Rochefort, le 3 octobre 2020 !

Que du bonheur !


UIPP = Union des Industries de la Protection des Plantes (

Arrêté du 5 février 2021

11 vues
Posts Récents