1/1

Pollution au chlordécone : Les Antillais·es en sont malades !


Qu’est-ce que le chlordécone ?

Le chlordécone, pesticide interdit dès 1977 aux Etats-Unis et en France en 1990, a été utilisé aux Antilles jusqu’en 1993 par dérogation pour lutter contre le charançon du bananier. (voir la vidéo ci-dessus).


Selon Sud-Ouest du 27/09/2018, "Plusieurs études ont démontré la dangerosité du produit, toujours présent dans les sols antillais, où il peut rester jusqu’à… 600 ans. Sa molécule contamine particulièrement les légumes-racines (patates douces, carottes, ignames, etc.) en remontant dans la plante. Bien que le produit ne soit plus utilisé, la population antillaise reste donc toujours exposée, surtout quand elle s’alimente par les circuits informels (autoproduction, bord de route), qui peuvent provenir de zones contaminées, prévient l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

Le chlordécone peut aussi aller dans les eaux de captage et les eaux marines, et contaminer les produits de la pêche, ce qui a obligé les autorités à mettre en place des zones d’interdictions de pêche."


Destiné à lutter contre les conséquences de la pollution au chlordécone, un quatrième plan sera présenté début 2021, après la consultation publique en cours en Martinique et en Guadeloupe.


Pour en savoir plus, cliquez ICI

Posts Récents
Archives