1/1

PRISE DE LA BASSINE de Cramchaban (17) !


Portée par le collectif « Bassines non merci ! », la Confédération paysanne et le mouvement « Les Soulèvements de la terre", et soutenue par nombre d'associations locales, dont PRA', la manifestation pour l'arrêt immédiat des chantiers de "Méga-bassines" et pour le partage juste de la ressource en eau a été un immense succès.


Pour comprendre l’enjeu, il faut rappeler que 16 réserves de substitution destinées à l’irrigation agricole ( 13 en Deux-Sèvres et 3 en Charente-Maritime : Cramchaban, La Grève-sur-le-Mignon et La Laigne) doivent voir le jour sur le bassin de la Sèvre niortaise et du Mignon.


Après 12 ans de procédures juridiques, 5 "Méga-bassines" (dont celle de Cramchaban) n'auraient jamais dû être construites ! Les irrigants, soutenus par le Préfet, ne se sont pas contentés de finir leurs bassines, ils les ont également utilisées, sans aucune autorisation, pendant quatre ans.


La politique du fait accompli a mis le feu aux poudres : Samedi 6 décembre 2021, la manifestation d'une ampleur exceptionnelle a une nouvelle fois mis en exergue la détermination des défenseurs d'un autre modèle agricole et social plus respectueux de l'environnement et du bien commun.


«Quand on a des équipements dans l’illégalité la plus complète, quand les décisions de justice ne sont pas respectées, quand l’État ne fait rien, on a quoi comme autre solution pour se faire entendre?»

Benoît Biteau.


La cour d'Appel a été saisie par les Associations (dont NE17) fin juillet 2021.


Sources : Reporterre ; lessoulevementsdelaterre.org

Posts Récents