1/1

Victoire à Sainte Soline : CHANTIER SUSPENDU


Nous avons pu constater ce matin que le chantier de la méga-bassine de Sainte-Soline était pour l'heure suspendu. C'est une nouvelle victoire d'étape pour le mouvement de résistance contre les méga-bassines, après la mobilisation des 29 et 30 octobre, d'une ampleur et d'une détermination inédite. Au vu de l'urgence climatique et de l'état critique de dégradation des sols et cours d'eau, un moratoire sur les projets de méga-bassines doit maintenant être annoncé par le gouvernement, c'est à dire un arrêt définitif du chantier de Sainte-Soline et une suspension des autres projets de méga-bassines dans les Deux-Sèvres et ailleurs. Ce moratoire doit s'accompagner d'une concertation large sur le partage de l'eau et avec l'appui des pratiques paysannes locales protectrices de la biodiversité. Sans la confirmation d'un tel moratoire d'ici quinze jours, le large mouvement de défense de l'eau annoncera une série d'actions locales et une nouvelle mobilisation nationale. Nous ne doutons pas que si le gouvernement s'obstinait à passer en force sur les projets de méga-bassines et à s'inféoder au lobby agro-industriel, nous serons bien plus nombreux.ses et résolu.es encore lors d'un prochain rendez-vous. Nous vous transférons aussi (en cliquant ICI) un communiqué complémentaire rédigé par l'APIEEE (Association de Protection, d'Information et d'Études de l'Eau et de son Environnement) et ci-dessous le bilan de la répression du week-end détaillé par nos équipes juridiques.

Le Collectif Bassines Non Merci




Bilan de la répression et défense collective à Sainte Soline


Ce week-end à Sainte Soline a réuni des milliers de personnes qui ensemble ont accompli le tour de force de déjouer le dispositif policier à plusieurs reprises. Néanmoins c'est un dispositif de maintien de l'ordre disproportionné qui nous faisait face : pas moins de 7 hélicoptère et plus de 1700 FDO, un dispositif dont le coût est estimé à plus d'un million d'euros.


De notre côté, une soixantaine de personnes ont été blessées dont 5 hospitalisées, 4 d'entre elles sont déjà sorties et la dernière devrait sortir de l'hôpital de Poitiers vendredi. Nous aurons besoin de votre soutien pour que sa sortie ne se transforme pas en garde à vue !


4 personnes ont été placées en garde à vue, elles étaient dans différents cortèges, et ont été interpellées de manière aléatoire. Lors de leur comparution immédiate elles ont demandé à avoir l'opportunité de préparer leur défense : elles seront donc jugées le 28 novembre au tribunal de Niort, en attendant elles portent le poids d'un contrôle judiciaire. Fin novembre soyons nombreu.ses.x à leur apporter notre soutien !


Afin de compléter ce bilan et d'assurer le suivi de la répression des opposants aux mégabassines, la legal team vous demande :


- De nous signaler si vous avez été blessé.es et de ne pas hésitez à s'informer sur les plaintes et démarches à suivre sur ces brochures https://desarmons.net/ressources/brochures-desarmons/

- De nous tenir au courant si vous faites l'objet de mesures répressives ou d'intimidation dans les jours et semaines à venir

- Concernant les amendes, l'équipe prépare des modèles de contestation type afin de se défendre contre cette répression financière, ils seront disponibles sur le site des Soulèvements et de BNM. Pour pouvoir contester l'amende il ne faut PAS la payer et effectuer la contestation en ligne. Dans les semaines et mois qui arrivent n'hésitez pas à nous faire suivre les documents que vous recevez


POUR NOUS CONTACTER, c'est par mail antirep-slvt@riseup.net ou par Signal 0744259614


POUR NOUS SOUTENIR et nous aider dans les frais engendrés par l'anti-rép c'est ici https://lessoulevementsdelaterre.org/soutenir


C'est en se mobilisant et en se défendant collectivement que nous ferons tomber ce système mortifère !

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags