1/1

Invitation-surprise du Préfet !

15/01/2018

Le Préfet vient de recevoir trois Associations (PRA', NE17 et ZeroWastePR).
 

 Voici un résumé du dialogue :

•  NOUS : Avez-vous signé l'Autorisation de mise en service ?

•  LUI : Non, je n'ai pas signé.

•  NOUS : La nouvelle demande d'Autorisation est la copie conforme de la première, puisque les installations sont les mêmes...

•  LUI : Non ! Depuis la décision de Justice du 12 décembre, le TMB n'est plus autorisé, et donc dorénavant « tout a vocation à être incinéré » (textuel !) .

•  NOUS : Mais depuis le 12 décembre, la Justice a interdit également la nouvelle usine d'incinération...

•  LUI : Oui, mais cette nouvelle usine est « un outil plus performant » que l'actuel, et elle permettra d'éviter d'enfouir (comme on le fait actuellement) une grande quantité de déchets.

•  NOUS : Mais si l'on enfouit aujourd'hui, c'est parce que l'on a détruit prématurément l'incinérateur d'Oléron ! Et cela a été fait uniquement pour justifier cette nouvelle demande (d'autoriser la mise en service du nouvel incinérateur). L'incinérateur actuel est suffisant ! Il convient seulement de faire appliquer la Loi, qui fait obligation aux collectivités d'instaurer la Redevance Incitative (et cela depuis quatre ans !).

•  LUI : Non, on ne peut pas attendre (sous-entendu que ces collectivités se décident).

•  NOUS : Au contraire, il faut attendre. Car, du fait de la non-prise en compte de la réglementation parasismique, si un séisme se produit, il déclenchera d'abord un incendie, puis par effet domino l'explosion du four et le dégagement brutal dans l'atmosphère d'énormes quantités de produits hautement toxiques (comme les dioxines). Sans exagérer, ce sera un nouveau Sévéso.

•  LUI : Vous dites que la réglementation parasismique n'est pas bien appliquée, mais ce sont seulement vos convictions.

•  NOUS : Non ! Voici toutes les preuves que Bureau Véritas a commis des faux (et nous lui montrons les documents).

•  LUI : Mais pourquoi ne ferais - je pas confiance à un bureau agréé comme   Véritas ?


•  NOUS : Une autre raison qui pourrait vous conduire à ne pas signer, c'est que les collectivités de Rochefort et Royan n'étant pas responsables de la collecte des bio-déchets, le projet ne peut pas respecter la hiérarchie dans le traitement des déchets.

•  LUI : Certes, mais ce n'est qu'en 2025 que la généralisation du tri à la source des bio-déchets sera obligatoire.

•  NOUS : Un autre point qui pourrait influencer votre décision : le projet ne respecte pas non plus le Code de l'Urbanisme. Car désormais, une Autorisation d'Exploiter ne peut être accordée que si le projet est conforme aux lois et règlements sur l'urbanisme. Or, comme il s'agit ici d'une construction en dehors d'une zone urbanisée, son exploitation devrait être interdite.

•  LUI : L'analyse des services de la Préfecture comme la mienne me conduisent quand même à envisager de signer dans les prochains jours...

•  NOUS : Comme vous le savez, nous avons eu jeudi dernier un entretien téléphonique avec un Conseiller auprès du Secrétaire d'État Sébastien Lecornu. Et nous lui avons demandé d'intervenir auprès du Ministre Nicolas Hulot afin que ce dernier (qui est le garant de la sécurité des populations en cas de séisme) prenne au plus vite la Décision Ministérielle d'interdire définitivement la mise en service. Le Conseiller nous a promis de transmettre cette demande. Pourriez-vous attendre que cette Décision Ministérielle soit prise, afin d'éviter qu'elle ne vienne contredire une éventuelle Autorisation Préfectorale ?

•  LUI : Mais soyez assurés que je suis évidemment en relation avec le Ministère !

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags